Porteurs du projet

    • Anne Castaing, docteure de l’INALCO,  est chargée de recherche au CNRS, affectée au Centre d’Etude de l’Inde et de l’Asie du Sud (CEIAS, UMR 8564). Elle enseigne à l’INALCO, à l’EHESS et à Paris 3 (littératures postcoloniales). Ses travaux portent sur Les littératures indiennes modernes en langues vernaculaires, l’écriture littéraire de l’Histoire (nationalisme et Partition de l’Inde), aux questions de genre et postcoloniales. Elle a notamment publié Raconter la Partition de l’Inde (ed., Peter Lang, 2019); Genre et nations partitionnées (co. ed. revue Genre et histoire n°24, 2020); Ecrire et penser le genre en contextes postcoloniaux (co ed., Peter Lang, 2017); Ragmala, Les littératures indiennes traduites en français : une anthologie (L’Asiathèque, 2005) ; La Modernité littéraire indienne : Perspectives Postcoloniales (co. ed. PUR, 2009). Elle est également traductrice littéraire du hindi. Page professionnelle.
    • Nicolas Dejenne, ancien élève de l’ENS-Ulm, sanskritiste et historien de formation, est maître de conférences en histoire et traditions textuelles du monde indien à l’Université Sorbonne nouvelle – Paris 3. Ses travaux de recherche concernent principalement les textes épiques et puraniques sanskrits et l’histoire de leurs réécritures et de leurs utilisations à des fins politico-religieuses dans l’Inde indépendante. Chercheur attaché pendant 4 ans à l’Institut français de Pondichéry, il y a contribué à la mise au point de publications numériques et va y publier au 1er semestre 2015 le volume (co-dirigé avec F. Grimal de l’EFEO) Formes et usages du commentaire dans le monde indien, recueil d’études sur un type de texte particulièrement important en Inde.
  • Claudine Le Blanc, ancienne élève de l’ENS-Ulm et agrégée de Lettres Modernes, est maître de conférences HDR en littérature comparée à l’Université Sorbonne nouvelle – Paris 3. Ses travaux portent sur les littératures de l’Inde classique et moderne, les formes de l’oralité littéraire, épique et indienne en particulier, ainsi que sur la rencontre entre les littératures indiennes et celles de l’Occident. Elle a notamment publié : Une littérature en archipel. La tradition orale de La Bataille de Piriyapattana au Karnataka, Inde du sud (Champion, 2005) ; Histoire de la littérature de l’Inde moderne. Le roman, XIXe-XXe siècles (Ellipses, 2006) ; Les livres de l’Inde. Une littérature étrangère en France au XIXe siècle (PSN, sous presse). Enfin, Claudine Le Blanc a participé à la coordination de sections dans de grands projets éditoriaux, tels que le Dictionnaire universel des créatrices (dir. Béatrice Didier, Antoinette Fouque et Mireille Calle-Gruber, 2013), où elle a dirigé la section des littératures indiennes, ou l’Histoire des traductions en langue française, programme ANR en cours de réalisation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search