Littératures d’Asie du Sud et humanités numériques : le projet DELI de Dictionnaire encyclopédique des littératures de l’Inde

L’équipe DELI interviendra dans le séminaire de l’EHESS « La recherche sur le Moyen Orient et l’Asie du sud au tournant numérique : modèles, défis et ambiguïtés » coordonné par Fabrizio Speziale (EHESS)  et Rocco Rante (Musée du Louvre)

Jeudi 3 mai 2018, 13h-16h

Littératures d’Asie du Sud et humanités numériques : le projet DELI de Dictionnaire encyclopédique des littératures de l’Inde

Le Dictionnaire encyclopédique des littératures de l’Inde (DELI) est un projet de recherche et d’humanités numériques collaboratif qui vise à réunir, développer et diffuser les savoirs sur les littératures d’Asie du Sud et dont le résultat sera la création du premier dictionnaire encyclopédique numérique en Open Access dans ce domaine, parallèlement à sa version imprimée (à paraître fin 2019). Pour favoriser une perspective globale, dynamique et multidisciplinaire des littératures du sous‑continent indien des origines à nos jours, de leur contexte de production en Inde et de réception en France, à travers divers supports, le projet DELI développe une perspective interdisciplinaire, translinguistique et diachronique encore rarement mise en œuvre, qui contribuera à rendre ce patrimoine littéraire exceptionnel plus accessible au public francophone et, à terme, international (traduction des contenus en anglais). La plate‑forme numérique accueillera différents types de documents (articles de spécialistes, bibliographies extensives, liens vers des bases de données, mais également documents audiovisuels inédits, manuscrits originaux numérisés) qui viendront enrichir les notices rédigées par une équipe de chercheurs renommés. Grâce aux outils numériques, elle permettra un usage inédit des contenus : mise en relation de ces contenus avec, par exemple, des adaptations d’une même œuvre dans différentes aires linguistiques ; recherche par aire linguistique et par période, par mots-clés, par espace géographique, par mouvement, etc. ; approche diachronique, mais également géographique, de l’histoire littéraire ; ancrage des littératures dans leur contexte politique, social et culturel, mais également leur circulation et leur diffusion.

Anne Castaing (CNRS – CEIAS), Claudine Le Blanc (Université Sorbonne Nouvelle – CERC), Ingrid Le Gargasson (Université Sorbonne Nouvelle – MII – CREM)

Cette présentation sera suivie de l’intervention d’Alexandre Papas (CNRS, CETOBAC) : « Présentation du projet international ATMO (Annotated Turki Manuscripts from the Jarring Collection Online) »

Lieu et horaire : de 13h à 16h, EHESS, salle A06-51 (6e étage), 54 bd. Raspail, 75006, Paris

Séminaire Littératures d’Asie du Sud – séance du 27 avril 2018

La prochaine séance du  séminaire Littératures d’Asie du Sud se tiendra le vendredi 28 avril de 10h30 à 12h30 à la BULAC, en salle RJ.23, au 65 rue des Grands Moulins, 75013 Paris

OUVERT A TOUS

Marielle Morin (CNRS-CEIAS)
Le livre au Bengale au 19e siècle : les bibliothèques de Calcutta et leurs fantômes…

Depuis les années 2000, l’histoire du livre en Inde a trouvé un nouvel élan et généré un certain nombre de recherches et de monographies. Toutefois, à la lecture de ces études, l’on constate que, comme le note Ulrike Stark dans An Empire of Books, « the history of public libraries in India remains unwritten ».

Le dynamisme de la recherche sur l’histoire du livre en Inde ainsi que la conception des « lieux de savoir » développée par Christian Jacob qui fournit un cadre théorique particulièrement stimulant pour l’étude de ces lieux de dialogue entre textes et lecteurs, sont deux éléments majeurs de mon intérêt pour le sujet.

Cette communication propose une première esquisse de l’histoire des bibliothèques à Calcutta au 19e siècle en s’intéressant plus particulièrement au contexte qui a favorisé leur émergence et au rôle qu’elles ont pu jouer dans ce siècle d’effervescence culturelle, littéraire et politique. Elle présente quelques exemples de bibliothèques aujourd’hui centenaires et conclut en proposant quelques pistes à explorer dans le cadre de la poursuite de cette investigation sur l’histoire de ces institutions oubliées sous un linceul de poussière.

Séminaire DELI Affiche_27 avril_Marielle Morin

Call for papers – Literary Circulations in South Asia: Producing, Translating, Preserving Texts

International Conference

French Institute of Pondicherry, India

21st and 22nd August 2018

                                                 Meeting of Nārada and Vālmīki, The Mewar Rāmāyaṇa                                                                            (Reunified version), 17th   c., British Library, C 2, f.4 images © Private Collection, India

Call for papers

About the organizers

The international conference is organised by the research project DELI — Dictionnaire Encyclopédique des Littératures de l’Inde — and the Institut Français de Pondichéry, with the support of the research units “Mondes iranien et indien”, the Centre d’Études et de Recherches Comparatistes and the Centre d’Études de l’Inde et de l’Asie du Sud (UMR 8564).

The DELI project of “A Dictionary of South Asian Literatures” is a French collaborative research project which aims at collecting, disseminating and promoting scholarship on South Asian languages and literatures towards a French-reading public. Launched in 2015, it gathers around 80 contributors, and is coordinated by Drs Anne Castaing (CNRS / CEIAS), Nicolas Dejenne (Université Sorbonne Nouvelle Paris 3 / Institut Français de Pondichéry) and Claudine Le Blanc (Université Sorbonne Nouvelle Paris 3 / CERC).

The Institut Français de Pondichéry is a multidisciplinary research institution founded in 1955, under the French ministries of Foreign Affairs and Higher Education. Its publications include a number of editions, translations and studies about Sanskrit, classical Tamil and modern Tamil literatures.

Rationale

The international conference Literary Circulations in South Asia: Producing, Translating, Preserving Texts takes place in the wake of five previous thematic workshops organized by the DELI project in Paris since 2015. For the first time, such an academic meeting in the framework of the DELI project will be held in India itself thanks to the collaboration of the French Institute of Pondicherry with the hope of benefitting more directly from the expertise and knowledge of Indian and international scholars as well as other professionals of South Asian editing world. Like in the previous thematic workshops, this conference aims at strengthening, sometimes even initiating, interdisciplinary discussions around a notion which is crucial for the understanding of literary cultures in South Asia, beyond the chronological, spatial and linguistic boundaries. The “circulation” of persons, groups, things and ideas, has obviously played a major role in shaping the evolution of the South Asian subcontinent since the ancient times up to the contemporary period. However, the notion itself and most studies fall in the domain of social history (in the broader sense of the word) from the medieval period onwards, in keeping with the diversity of factors – rather political, religious, economic, or technical…– involved in the phenomenon of mobility and of short or long-distance movements. A remarkable rise of studies using and elaborating the notion of “circulation” in the cultural, even more precisely literary, fields in South Asia, mostly for the early modern period, could be noticed in recent years (Orsini / Sheikh 2014, de Bruijn / Busch 2014, Pauwels 2015); older periods have been far less researched. In parallel, the studies of “book history in South Asia” have emerged as quite active and innovative ones, around the collective volumes co-edited by Abhijit Gupta and Swapan Chakravorty (2004, 2008, 2011, 2016); some scholars (Orsini 2013) have been involved equally in both of these trends. It is quite understandable as the study of “circulation” in the cultural and literary fields requires a broad outlook and a holistic approach of the diverse elements fuelling such circulation: liveliness of a literary culture, networks of authors and of their patrons, material, technical and economic constraints of the book production and the book market, existence of an interested readership, availability of translators acting as brokers between different languages (in parallel with the various kinds of adaptations of texts circulating between South Asian literatures since the earliest evidence), appropriation by very diverse groups of the same literary text or corpus…
This conference can be thus conceived as being primarily at the confluence of two major scientific trends, the history of circulations of literary texts through translations, rewritings and re-enactments in South Asia, and the book history, with its emphasis on material factors in the production, movement and preservation of texts in South Asia.
As a consequence, the conference needs to be multidisciplinary and interdisciplinary, with the intent to bring together scholars and researchers from literature, history, art history, book history, translation studies, cultural studies, anthropology, musicology etc. We welcome papers exploring works (texts, songs, oral literature, adaptations, performances…), authors or centres of literary production and preservation.

Themes

We particularly invite paper proposals, for 30 minutes presentations, related to the following themes:
The history of translations and adaptations of literary texts in South Asia from the classical period onwards: it can concern translations between Sanskrit literature and vernacular languages, between regional languages, either directly or through an intermediate language (as happens to be often the case of English, and to a lesser extent of Hindi, in contemporary times), as well as the other numerous modalities through which texts move and morph between cultural contexts in South Asia.
Specificities of “literary circulations”: if some phenomena in the realm of circulation should be common to literary texts and texts outside the field of literature (śāstra-s, scientific texts,..) in South Asia, it would be worth investigating in which respects the circulation of literature presents unique features. How can we describe and account for the circulation of characters, narratives, motives… from one literary genre to another? Is it also possible to characterize various patterns of circulations according to literary genres?
Production and preservation of literary texts: in producing as well as in preserving texts, either as manuscripts or as printed books, multiple criteria interact — cultural, religious, political, economic or material… Orality, manuscript production, book printing (and re-printing), and far more recently digitalisation and dematerialization and storage of contents, are as many ways through which texts are produced, preserved and transmitted. Case studies about audiences for various kinds of performance of texts, about communities of readers, about libraries, publishers specialized in literature, book traders… would be welcome.
Patronage and sponsorship of literature, old and new: production, diffusion and preservation of texts heavily depend on the kind and extent of patronage received from powerful individuals or from State institutions. For which reasons and under which forms does a literary text attract A special interest will be devoted to the goals, activities and results of post-Independence public bodies involved in the support of publication of literature and of promotion of translations between Indian languages (Sahitya Akademi, National Book Trust…)

Submission guidelines
Abstracts in English, of no more than 300 words, along brief bio-data of the author, must be submitted by Monday May 7th 2018 to projetdeli2015@gmail.com. The notification for acceptation will be given by May 15th 2018.

Scientific committee
Anne Castaing (CNRS / CEIAS)
Nicolas Dejenne (U. Sorbonne Nouvelle Paris 3 / IFP, Indology Department)
Claudine Le Blanc (U. Sorbonne Nouvelle / CERC)
Kannan M. (IFP, Contemporary Tamil Culture programme)

Practical information
No registration fee is requested from the participants. Accommodation in Pondicherry for the duration of the conference, as well as lunches on 21st and 22nd of August, will be provided to the participants by the organization. Regarding transportation from their place, international participants must bear its cost. Transportation fare of Indian delegates inside India will be covered by the organization.
For more information, you may contact the organizers at: projetdeli2015@gmail.com

Projet DELI : la presse indienne en parle

Suite  à la conférence donnée par Claudine Le Blanc et Nicolas Dejenne au salon du livre de Kolkata en février dernier (dans le cadre de l’Ashok Kumar Sarkar Memorial lecture),  plusieurs journaux indiens ont présenté le projet de dictionnaire. Parmi ces articles :

« Meet these French people who are creating a bridge among India and France in literature », dans le quotidien bengali Ananda Bazar Pattrika par le journaliste Riju Basu.

Anandabazar Patrika

et « 70 French researchers to chronicle 3,000 years of Indian literature » publié par l’Hindustan Times.

70 French researchers to chronicle 3,000 years of Indian literature _ Hindustan Times

Séminaire Littératures d’Asie du Sud – Séance du 23 mars

La prochaine séance du  séminaire Littératures d’Asie du Sud se tiendra le vendredi 23 mars de 10h30 à 12h30 à la BULAC, en salle RJ.23, au 65 rue des Grands Moulins, 75013 Paris

OUVERT A TOUS

Barnita Bagchi (Utrecht University)
« Ar Konokhane » (Somewhere Else):
Aspects of Utopian and Dystopian Writing in Modern South Asia

While in 2016 we celebrated 500 years of the publication of Thomas More’s Latin book Utopia, Sargent and Dutton argued in their Introduction to Utopian Studies 24:1 (2013) on “Utopias from Other Cultural Traditions” that a reconsideration of the epistemological foundations of utopia is in order, that it is necessary to reframe western Judaeo-Christian definitions of utopia in order to take into account the parallel existence of utopianism in other cultural traditions, and that this allows us to recognize the wealth of texts and images from different parts of the world. This seminar gathers together some strands of my published and to-be published work on utopian writing and imagination from south Asia, with Rabindranath Tagore, Rokeya Sakhawat Hossain, Lila Majumdar, and Salman Rushdie as foci.

Séminaire DELI Affiche_23 mars_Barnita Bagchi

Prochain séminaire Littératures d’Asie du Sud

         Le prochain séminaire Littératures d’Asie du Sud se tiendra ce 23 février de 10h30 à 12h30 à la BULAC (Paris 13)

 EVA DE CLERCQ (Ghent University)
Questioning and transforming: the Jain Rāma stories

To this day, few other stories in India are as popular and influential as the ancient legend of Rāma, of which the oldest extant literary version is the Sanskrit epic Rāmāyaṇa by Vālmīki. Aside from Vālmīki’s Rāmāyaṇa thousands of other versions of the story have been composed over the past twenty-five centuries in diverse forms and languages by authors from different ideological, geographical and social backgrounds. These all constitute the « Rāmāyana tradition ». A crucial generative characteristic of this tradition is its questioning within the boundaries of the tradition.

For, despite an undertone of idealism, the figure of Rāma is not devoid of controversy, leading to copious variants with reinterpretations, additions, etc., criticizing these acts implicitly and explicitly. One such tradition to have questioned in depth the Rāma story is that of the Jains.

This lecture will examine how and why Jainas, on the one hand integrated the character of Rāma into their world view, and, on the other hand, criticized the authoritative versions of the story.

Séance ouverte à tous.

BULAC salle RJ.24  65 Rue des Grands Moulins 75013 Paris

Séminaire DELI_23.02.18_Eva de Clercq

Littératures d’Asie du Sud: séminaire 2017-2018

 

Programme 2017-2018

 

Le vendredi de 10h30 à 12h30

à la BULAC, en salle RJ.23

65 rue des Grands Moulins, 75013 Paris

Ouvert à tous

 

 

 

20 octobre 2017: Margrit Pernau (Max Planck Institute for Human Development)

Printing Modernity. Concepts of Temporality in Urdu Journals, 1870-1920

 

17 novembre 2017: Dominique Vitalyos (Traductrice littéraire anglais et malayalam)

Kathakali, Krishnanâttam, Môhiniyâttam, sringâra et ses nuances dans la littérature des arts scéniques du Kerala

 

12 janvier 2018: Clément Poutot (Université de Caen)

(séance conjointe avec le séminaire « Performances culturelles du genre », salle à confirmer)

La (prise de) position des femmes dans la pratique du théâtre de l’opprimé au Bengale Occidental

 

23 février 2018: Eva de Clercq (Ghent University)

Questioning and transforming: the Jain Rama stories

 

23 mars 2018: Barnita Bagchi (Utrecht University)

« Ar Konokhane » (Somewhere Else): Aspects of Utopian and Dystopian Writing in Modern South Asia

 

27 avril 2018: Marielle Morin (CNRS/CEIAS)

Livres et lecteurs au Bengale au xixe siècle : des bibliothèques de Calcutta et de leurs fantômes…

 

25 mai 2018: Marine Carrin (CNRS/LISST-Centre d’anthropologie sociale)

Le théâtre santal engagé, une pièce contre la sorcellerie

 

 

Le séminaire est organisé par le projet DELI en collaboration avec la BULAC

Contact : projetdeli2015@gmail.com

 

Coordinateurs scientifiques : Anne Castaing (CNRS/CEIAS), Nicolas Dejenne (U. Sorbonne Nouvelle/MII), Claudine Le Blanc (U. Sorbonne Nouvelle/CERC), Ève Tignol (Aix-Marseille Université/IrAsia)

 

Appel à communications: « IMAGINARY HOMELANDS » : LITTERATURES D’ASIE DU SUD EN DIASPORA

Journée d’étude

7 décembre 2017 

« Imaginary Homelands » : Littératures d’Asie du Sud en diaspora

Maison des Sciences de l’Homme – Salle 737

54 bd Raspail 75006 Paris

 

Présentation

Le projet DELI (« Dictionnaire Encyclopédique des Littératures de l’Inde ») organise le 7 décembre 2017 à la Maison des Sciences de l’Homme sa 5e journée d’étude. Intitulée « Littératures d’Asie du Sud en diaspora », cette journée d’étude vise à interroger la nature des phénomènes littéraires découlant des diasporas sud-asiatiques, récentes ou plus anciennes.

Cette journée d’étude est organisée avec le soutien du Centre d’Etudes de l’Inde et de l’Asie du Sud.

Argumentaire

La diaspora indienne est aujourd’hui l’une des plus importantes du monde, comptant plus de 20 millions de personnes. Depuis les mouvements commerçants et religieux vers l’Asie du Sud-Est au début de notre ère aux migrations de travailleurs « engagés » (girmityas) dans les plantations coloniales, aux diasporas plus récentes d’élites urbaines ou aux mouvements de population liées aux partitions dans le sous-continent indien, la présence indienne dans le monde est plurielle et variée, s’étendant du Canada à la Nouvelle-Zélande, et de la Malaisie à la Suède.

Si le terme de diaspora dans le contexte sud-asiatique est controversé, l’appellation de « littérature de diaspora » l’est tout autant. C’est sur ce thème que la prochaine journée du projet DELI propose de se pencher en interrogeant la nature de cette littérature ainsi que les phénomènes littéraires et linguistiques d’hybridité, de métissage ou de créolisation qui en découlent. Tout en questionnant ce que l’on entend par littérature de diaspora — s’agit-il d’une littérature produite par des écrivains nés hors de l’Inde et vivant à l’étranger, ou d’une littérature de l’exil et du déracinement ? Les situations de l’Ile Maurice et du Royaume-Uni sont-elles analogues ? —, cette journée d’étude vise également à explorer les rapports de cette littérature avec la littérature produite en Asie du Sud. Comment des écrivains nourris d’un souvenir ou d’un imaginaire de l’« Inde » conçoivent-ils leur œuvre? Quelle est la place de l’Inde dans leur écriture? Si la littérature de diaspora en langue anglaise bénéficie d’une grande notoriété, au moins depuis l’attribution du Prix Nobel de littérature à V.S. Naipaul en 2001, dans quelles langues d’Asie du Sud ou du pays d’accueil les écrivains choisissent-ils de s’exprimer? Comment perpétuent-ils, réinventent-ils ou interrogent-ils des formes et motifs littéraires indiens ? Enfin, comment la littérature diasporique contribue-t-elle à renouveler les modèles esthétiques des littératures d’Asie du Sud ?

Axes thématiques

Pour cette journée d’étude, nous invitons des chercheurs travaillant sur l’Asie du Sud et sa diaspora à proposer des communications de 20 à 25 minutes qui illustrent et problématisent la nature des littératures de la diaspora indienne et leurs rapports avec les littératures d’Asie du Sud. Nous prêterons particulièrement attention aux propositions portant sur les axes thématiques (non exhaustifs) suivants :

  • définition et signification du terme de « littérature de diaspora » ; question de l’identité diasporique (assentiment ou réticences d’auteurs d’origine sud-asiatique à se définir comme écrivains de la diaspora, phénomènes d’assimilation des modèles littéraires du lieu de résidence) ;
  • phénomènes d’hybridité, de métissage et de créolisation de la production littéraire diasporique ;
  • rapports entre « littératures de diaspora » et « littératures d’Asie du Sud » : place, statut et contribution des écrivains diasporiques aux littératures (et langues) d’Asie du Sud ; rapports entre les « littératures de diaspora » et les littératures « nationales » ; littératures diasporiques dans la littérature mondiale ;
  • expériences et représentations de l’Inde dans les littératures diasporiques (nostalgie ; intégration ; exil ; utopies ; etc.).

Modalités d’envoi des propositions

Les propositions de communication (de 250 mots maximum) en français ou en anglais, accompagnées d’une brève notice biographique, devront être envoyées avant le 25 octobre 2017 au projet DELI à l’adresse suivante : projetdeli2015@gmail.com.

Comité scientifique :

  • Anne Castaing (CNRS/CEIAS)
  • Nicolas Dejenne (U. Sorbonne Nouvelle/ Institut français de Pondichéry / MII)
  • Claudine Le Blanc (U. Sorbonne Nouvelle/CERC)

Pour plus d’informations, veuillez contacter les organisateurs à l’adresse suivante : projetdeli2015@gmail.com.

Journées d’étude Performance de la littérature en Asie du Sud 2 : Théories et usages des émotions.

 

8 et 9 juin 2017 – Maison de la Recherche de la Sorbonne Nouvelle

4 rue des Irlandais – 75005 Paris

JEUDI 8 JUIN – salle du conseil
9h30 Ouverture et introduction
9h45 HÉLÈNE BOUVIER (CNRS/THALIM)
Le maniement des émotions dans le théâtre à Madura (Indonésie), à
partir d’une anthropologie de terrain
10h10 VIRGINIE JOHAN (Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3)
Performance des rasa dans le Kūṭiyāṭṭam au Kerala : concepts émiques,
travail quotidien et analyse filmique d’un coup de foudre mythique.
Pause café
11h15 IRAN FARKHONDEH (Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3)
La tristesse et la colère contenue de Rādhā, un extrait du Gītāgovinda
de Jayadeva chorégraphié par Vidhya Subramanian
11h40 JULIE ROCTON (Aix-Marseille Université)
Interpréter deux strophes sanskrites : des traités techniques à leur usage
dans le bharatanāṭyam
Déjeuner
14h HEIDI PAUWELS (University of Washington)
The power-politics of lust and revenge in an Old Hindi performance at
the Tomara court of Gwalior
14h25 EVA DE CLERCQ (Ghent University)
Praising the patron: expressions of emotions in Raïdhū’s praśasti-s
14h50 SANDER HENS (Ghent University)
Deluded by lust: challenging the experience of sexual and martial pleasure in the performance of Rajput poetry in Tomara Gwalior
Pause café
16h FRANÇOISE NALINI DELVOYE (EPHE)
Poésie lyrique en performance dans les assemblées poétiques et musicales soufies : l’exemple du sanctuaire de Nizamuddin à New Delhi
16h25 INGRID LE GARGASSON (CREM) et SUDHANSHU SHARMA
Chant et émotion : Le concept de rasa chez les musiciens hindoustanis contemporains
Discussion et clôture de la journée
VENDREDI 9 JUIN – salle Claude Simon
9h45 STÉPHANIE TAWA-LAMA REWAL (CEIAS) et LAETITIA ZECCHINI (CNRS/THALIM)
Analyser les émotions dans les mobilisations en Asie du Sud: retour sur le programme EMOPOLIS
10h10 CLÉMENT POUTOT (Université de Caen)
Pluralisation de l’expérience émotionnelle : théorisations et usages du « Théâtre de l’opprimé » en Inde.
Pause café
11h15 AMANDINE WATTELIER-BRICOUT (Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3)
Expression d’amour et de lait maternels : le stéréotype de la lactation spontanée dans le Skandapurāṇa
11h40 SOLÈNE GAYATHRI DE BRÉBISSON (Université Grenoble Alpes)
Réalisme émotionnel et représentations de la mère dans les productions bollywoodiennes : un réalisme genré ?
Déjeuner
14h CÉDRIC FERRIER (AOROC)
Paysage et émotion dans le Meghadhūta de Kālidāsa : une lecture
géographique
14h25 SYLVAIN BROCQUET (Aix-Marseille Université)
Usage littéraire des émotions dans la littérature sanskrite : dialogue entre théorie et pratique dans le Daśakumāracarita.
14h50 ARMELLE CHOQUART (Danseuse et chorégraphe)
Poéticité du langage gestuel dans la pratique contemporaine du
bharatanāṭyam.
Discussion et clôture

Séminaire Littératures d’Asie du Sud – Teji Grover et Rustam Singh (24 mars 2017)

de 10h30 à 12h30

Ouvert à tous

BULAC salle RJ.24

65 Rue des Grands Moulins

75013 Paris

 

Teji Grover and Rustam Singh (IEA Nantes)

« Two Voices Under The Same Roof : Two Contemporary Hindi Poets »

In this presentation by two fellow Hindi poets, Teji Grover will talk about the rich literary world she inherited from her father and how, after his early death, she wandered into Hindi which was not a language she grew up with at home.  She will dwell on how she took to painting and the relationship she is trying to unearth between the two art forms, poetry and painting, with help from other poets/painters she takes her life-breath from. Rustam Singh will reflect on the origins of his urge for writing as a child being raised in an austere rural environment, when he was as deprived of the written word as he possibly could be. He will talk about how, little by little, he unearthed the inexhaustible world of poetry and was summoned into it by his own volition. Fear and a luminous darkness gripped him in the process of his discovery of writing. The talk will be followed by readings of poetry and the showing of paintings done by both poets.

Pour plus d’information ou pour ne plus recevoir de messages, écrivez à: projetdeli2015@gmail.com

Séminaire 24-03 Grover et Singh

Appel à communications

 

 Performances de la littérature en Asie du Sud, 2 : Théories et usages des Émotions

9 juin 2017

Maison de la Recherche de l’Université Sorbonne Nouvelle

en salle Claude Simon

4 rue des Irlandais, 75005 Paris

https://deli.hypotheses.org/

Présentation

Le projet DELI (« Dictionnaire Encyclopédique des Littératures de l’Inde ») organise le 9 juin 2017 sa 4e journée d’étude qui se tiendra à la Maison de la Recherche de l’Université Sorbonne Nouvelle. Intitulée « Performances de la littérature en Asie du Sud, 2 : Théories et usages des Émotions », cette journée d’étude, qui constitue le second volet de deux journées consacrées à la performance en Asie du Sud, vise à rassembler des chercheurs de diverses disciplines travaillant sur l’Asie du Sud.

Cette journée d’étude est organisée avec le soutien de l’UMR 7172 THALIM et de l’UMR 7528 Mondes iranien et indien.

Argumentaire

La première journée d’étude du projet DELI sur la performance de la littérature, tenue le 15 décembre 2016, a réuni des chercheurs de différentes disciplines et aires linguistiques autour de thématiques liées aux usages politiques de la performance en Asie du Sud. Les pistes de réflexion interdisciplinaires que cette première journée a permis d’ouvrir ont notamment fait apparaître l’importance des liens entre émotion, performance et mobilisation politique, du Telangana jusqu’au Sindh. Dans le prolongement de cette première journée, nous nous proposons de poursuivre la réflexion sur la place et la fonction des émotions dans la performance littéraire en Asie du Sud, tant au niveau théorique que pratique.

Depuis quelques décennies déjà, le tournant émotionnel ou affective turn a permis d’introduire les émotions dans le domaine des sciences humaines, offrant ainsi un nouveau champ d’étude aux sociologues, historiens ou spécialistes littéraires[1]. Les émotions font à présent régulièrement l’objet de travaux de recherche qui tentent de caractériser et de dresser les cadres théoriques d’un phénomène qui ne relève pas seulement de la psychologie individuelle mais résulte de complexes constructions sociales. Cette nouvelle attention pour la dimension affective des entreprises individuelles et collectives a notamment suscité, dans le domaine de l’Asie du Sud, les réflexions du programme EMOPOLIS (Emotion et mobilisation politique dans le sous-continent indien; CEIAS, 2012-2016) qui s’est récemment penché sur le rôle des émotions dans les mobilisations sociales et politiques.

Au-delà des sphères politiques et sociales, cependant, les émotions ont été au cœur de la théorie esthétique tant en Occident qu’en Inde. Dans ce cadre même, de nouveaux questionnements ont vu le jour, portant sur le lexique des émotions[2] ou sur leur rôle dans le potentiel d’expression littéraire[3]. S’intéressant particulièrement à la relation entre langage et émotion, l’historien et anthropologue William M. Reddy a par exemple développé le concept d’emotives, actes communicatifs qui expriment des états émotionnels et ont la capacité de transformer, susciter ou exacerber les émotions individuelles et collectives[4].

En favorisant une approche transdisciplinaire, nous souhaitons encourager les discussions autour de la relation entre deux concepts fondamentaux de la recherche contemporaine en littérature, en sociologie et en histoire : la performance et les émotions. À travers l’étude de la performance, comme le théâtre, le cinéma, la musique, la danse, la récitation poétique, etc., il s’agit de confronter les théories traditionnelles, les concepts récents de la recherche et les pratiques effectives et historiques afin d’éclairer la force émotionnelle de la performance littéraire en Asie du Sud, la nature et l’impact de l’expérience esthétique, mais aussi la façon dont la performance crée et entretient des « cultures émotionnelles » qui fluctuent et résonnent différemment en fonction du contexte historique, social et anthropologique.

Axes thématiques

Pour cette journée d’étude interdisciplinaire, nous invitons les chercheurs de toutes disciplines (littérature, histoire, anthropologie, histoire de l’art, musicologie, etc.) à proposer des communications ou des créations de 20 à 25 minutes qui interrogent, illustrent et problématisent la relation entre performance littéraire et émotions en Asie du Sud. Nous prêterons particulièrement attention aux propositions portant sur les axes thématiques (non exhaustifs) suivants :

  • les concepts de bhava et rasa et la théorie et l’expérience esthétique du théâtre et de la danse en Asie du Sud ; interprétations, usages et performances des rasa selon les écoles et régions ;
  • les techniques littéraires, visuelles, vocales ou gestuelles visant à susciter, amplifier, manipuler ou contrôler des émotions collectives ; les emotives et l’effervescence collective ; le rôle social, politique et religieux des émotions ;
  • la place de l’émotion dans le jugement littéraire et esthétique ; critique ou exaltation de l’émotion suscitée par la performance littéraire ;
  • les rapports entre genres littéraires et émotions ; association de certains genres à certaines émotions (plaisir, peur, colère, tristesse, etc.) ; hybridité des genres ;
  • les émotions et les stéréotypes de genre en Asie du Sud ; les émotions « genrées ».

Les communications de la journée d’étude feront l’objet d’une publication.

Modalités d’envoi des propositions

Les propositions de communication (de 250 mots maximum) en français ou en anglais, accompagnées d’une brève notice biographique, devront être envoyées avant le 31 mars 2017 au projet DELI à l’adresse suivante : projetdeli2015@gmail.com.

Comité scientifique :

  • Anne Castaing (CNRS/THALIM)
  • Nicolas Dejenne (U. Sorbonne Nouvelle/ MII)
  • Claudine Le Blanc (U. Sorbonne Nouvelle/MII)

Pour plus d’information, veuillez contacter les organisateurs à l’adresse suivante : projetdeli2015@gmail.com.

 

[1] Par exemple, A. Vincent-Buffault, Histoire des larmes, XVIIIe-XIXe siècles (Rivages, 1986) ; A. Corbin, J.-F. Courtine et G. Vigarello (dir.), Histoire des émotions (Seuil, 2016).

[2] Voir M. Pernau (éd.), « Introduction: Concepts of emotions in Indian languages », Contributions to the History of Concepts, 11, 2016, 24-37 et « Emotion concepts in Urdu and Bengali », Contributions to the History of Concepts, 11, 2016, 37-106.

[3] E. Bouju, A. Gefen (ed.), L’émotion, puissance de la littérature? (Presses Universitaires de Bordeaux, 2013)

[4] W. M. Reddy, « Against Constructionism: The Historical Ethnography of Emotions », Current Anthropology, 38/3, 1997, 327-351.

Appel à communications JE 9-06-17