Séance du 9 novembre – Séminaire « Littératures d’Asie du Sud » : conférence de Caterina Guenzi (EHESS, CEIAS)

Récits exemplaires de vies ordinaires : les biographies multi-vie de la Karmavipākasaṃhitā

La Karmavipākasaṃhitā est un traité sanskrit décrivant les vies passées des patients d’un astrologue qui souffrent, dans la plupart des cas, d’infertilité, ainsi que les procédures rituelles à suivre en vue de l’obtention d’un fils. Sous la forme d’un dialogue entre Śiva et Pārvatī, il contient 108 biographies multi-vie, chacune correspondant à un chapitre. Ces biographies sont établies à partir de la configuration astrologique de naissance, calculée sur la base des quatre divisions (caraṇa ou pada) qui composent les vingt-sept constellations lunaires (nakṣatra) (27 X 4 = 108). Les vies antérieures font l’objet de récits détaillés qui suivent une structure narrative constante : première naissance (nom de la personne, ville ou village d’origine, caste, famille, métier, personnalité, etc.), accomplissement de bons et mauvaises actes, mort, séjours aux enfers ou au paradis, éventuelles renaissances animales, renaissance humaine et souffrances actuelles.

Dans cet exposé, en prenant appui sur ma traduction en cours, j’interrogerai le statut littéraire de ce texte composé en Inde du Nord probablement au début du XVIIIe siècle. Par la place qu’il accorde à la dimension narrative et à l’étude de cas, ainsi que par son usage pragmatique de la théorie du karma, ce texte occupe une place très singulière dans l’histoire de la littérature indienne, et brahmanique en particulier. Il diffère radicalement des autres traités astrologiques où la destinée est établie en fonction des configurations astrales de naissance (jātakaśāstra) et se rapproche, par certains aspects, des récits multi-vie sur les effets du karma produits en contexte jaina ou bouddhiste. En examinant la manière dans laquelle ce texte combine approche normative des śāstra et style narratif, théorie et étude de cas, description et fiction, nous interrogerons son appartenance à un genre littéraire à part entière.

Cette séance aura lieu de 10h30 à 12h30 à la BULAC (salle RJ. 23).


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.