Appel à communications: « IMAGINARY HOMELANDS » : LITTERATURES D’ASIE DU SUD EN DIASPORA

Journée d’étude

7 décembre 2017 

« Imaginary Homelands » : Littératures d’Asie du Sud en diaspora

Maison des Sciences de l’Homme – Salle 737

54 bd Raspail 75006 Paris

 

Présentation

Le projet DELI (« Dictionnaire Encyclopédique des Littératures de l’Inde ») organise le 7 décembre 2017 à la Maison des Sciences de l’Homme sa 5e journée d’étude. Intitulée « Littératures d’Asie du Sud en diaspora », cette journée d’étude vise à interroger la nature des phénomènes littéraires découlant des diasporas sud-asiatiques, récentes ou plus anciennes.

Cette journée d’étude est organisée avec le soutien du Centre d’Etudes de l’Inde et de l’Asie du Sud.

Argumentaire

La diaspora indienne est aujourd’hui l’une des plus importantes du monde, comptant plus de 20 millions de personnes. Depuis les mouvements commerçants et religieux vers l’Asie du Sud-Est au début de notre ère aux migrations de travailleurs « engagés » (girmityas) dans les plantations coloniales, aux diasporas plus récentes d’élites urbaines ou aux mouvements de population liées aux partitions dans le sous-continent indien, la présence indienne dans le monde est plurielle et variée, s’étendant du Canada à la Nouvelle-Zélande, et de la Malaisie à la Suède.

Si le terme de diaspora dans le contexte sud-asiatique est controversé, l’appellation de « littérature de diaspora » l’est tout autant. C’est sur ce thème que la prochaine journée du projet DELI propose de se pencher en interrogeant la nature de cette littérature ainsi que les phénomènes littéraires et linguistiques d’hybridité, de métissage ou de créolisation qui en découlent. Tout en questionnant ce que l’on entend par littérature de diaspora — s’agit-il d’une littérature produite par des écrivains nés hors de l’Inde et vivant à l’étranger, ou d’une littérature de l’exil et du déracinement ? Les situations de l’Ile Maurice et du Royaume-Uni sont-elles analogues ? —, cette journée d’étude vise également à explorer les rapports de cette littérature avec la littérature produite en Asie du Sud. Comment des écrivains nourris d’un souvenir ou d’un imaginaire de l’« Inde » conçoivent-ils leur œuvre? Quelle est la place de l’Inde dans leur écriture? Si la littérature de diaspora en langue anglaise bénéficie d’une grande notoriété, au moins depuis l’attribution du Prix Nobel de littérature à V.S. Naipaul en 2001, dans quelles langues d’Asie du Sud ou du pays d’accueil les écrivains choisissent-ils de s’exprimer? Comment perpétuent-ils, réinventent-ils ou interrogent-ils des formes et motifs littéraires indiens ? Enfin, comment la littérature diasporique contribue-t-elle à renouveler les modèles esthétiques des littératures d’Asie du Sud ?

Axes thématiques

Pour cette journée d’étude, nous invitons des chercheurs travaillant sur l’Asie du Sud et sa diaspora à proposer des communications de 20 à 25 minutes qui illustrent et problématisent la nature des littératures de la diaspora indienne et leurs rapports avec les littératures d’Asie du Sud. Nous prêterons particulièrement attention aux propositions portant sur les axes thématiques (non exhaustifs) suivants :

  • définition et signification du terme de « littérature de diaspora » ; question de l’identité diasporique (assentiment ou réticences d’auteurs d’origine sud-asiatique à se définir comme écrivains de la diaspora, phénomènes d’assimilation des modèles littéraires du lieu de résidence) ;
  • phénomènes d’hybridité, de métissage et de créolisation de la production littéraire diasporique ;
  • rapports entre « littératures de diaspora » et « littératures d’Asie du Sud » : place, statut et contribution des écrivains diasporiques aux littératures (et langues) d’Asie du Sud ; rapports entre les « littératures de diaspora » et les littératures « nationales » ; littératures diasporiques dans la littérature mondiale ;
  • expériences et représentations de l’Inde dans les littératures diasporiques (nostalgie ; intégration ; exil ; utopies ; etc.).

Modalités d’envoi des propositions

Les propositions de communication (de 250 mots maximum) en français ou en anglais, accompagnées d’une brève notice biographique, devront être envoyées avant le 25 octobre 2017 au projet DELI à l’adresse suivante : projetdeli2015@gmail.com.

Comité scientifique :

  • Anne Castaing (CNRS/CEIAS)
  • Nicolas Dejenne (U. Sorbonne Nouvelle/ Institut français de Pondichéry / MII)
  • Claudine Le Blanc (U. Sorbonne Nouvelle/CERC)

Pour plus d’informations, veuillez contacter les organisateurs à l’adresse suivante : projetdeli2015@gmail.com.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *