Appel à communications

 

 Performances de la littérature en Asie du Sud, 2 : Théories et usages des Émotions

9 juin 2017

Maison de la Recherche de l’Université Sorbonne Nouvelle

en salle Claude Simon

4 rue des Irlandais, 75005 Paris

https://deli.hypotheses.org/

Présentation

Le projet DELI (« Dictionnaire Encyclopédique des Littératures de l’Inde ») organise le 9 juin 2017 sa 4e journée d’étude qui se tiendra à la Maison de la Recherche de l’Université Sorbonne Nouvelle. Intitulée « Performances de la littérature en Asie du Sud, 2 : Théories et usages des Émotions », cette journée d’étude, qui constitue le second volet de deux journées consacrées à la performance en Asie du Sud, vise à rassembler des chercheurs de diverses disciplines travaillant sur l’Asie du Sud.

Cette journée d’étude est organisée avec le soutien de l’UMR 7172 THALIM et de l’UMR 7528 Mondes iranien et indien.

Argumentaire

La première journée d’étude du projet DELI sur la performance de la littérature, tenue le 15 décembre 2016, a réuni des chercheurs de différentes disciplines et aires linguistiques autour de thématiques liées aux usages politiques de la performance en Asie du Sud. Les pistes de réflexion interdisciplinaires que cette première journée a permis d’ouvrir ont notamment fait apparaître l’importance des liens entre émotion, performance et mobilisation politique, du Telangana jusqu’au Sindh. Dans le prolongement de cette première journée, nous nous proposons de poursuivre la réflexion sur la place et la fonction des émotions dans la performance littéraire en Asie du Sud, tant au niveau théorique que pratique.

Depuis quelques décennies déjà, le tournant émotionnel ou affective turn a permis d’introduire les émotions dans le domaine des sciences humaines, offrant ainsi un nouveau champ d’étude aux sociologues, historiens ou spécialistes littéraires[1]. Les émotions font à présent régulièrement l’objet de travaux de recherche qui tentent de caractériser et de dresser les cadres théoriques d’un phénomène qui ne relève pas seulement de la psychologie individuelle mais résulte de complexes constructions sociales. Cette nouvelle attention pour la dimension affective des entreprises individuelles et collectives a notamment suscité, dans le domaine de l’Asie du Sud, les réflexions du programme EMOPOLIS (Emotion et mobilisation politique dans le sous-continent indien; CEIAS, 2012-2016) qui s’est récemment penché sur le rôle des émotions dans les mobilisations sociales et politiques.

Au-delà des sphères politiques et sociales, cependant, les émotions ont été au cœur de la théorie esthétique tant en Occident qu’en Inde. Dans ce cadre même, de nouveaux questionnements ont vu le jour, portant sur le lexique des émotions[2] ou sur leur rôle dans le potentiel d’expression littéraire[3]. S’intéressant particulièrement à la relation entre langage et émotion, l’historien et anthropologue William M. Reddy a par exemple développé le concept d’emotives, actes communicatifs qui expriment des états émotionnels et ont la capacité de transformer, susciter ou exacerber les émotions individuelles et collectives[4].

En favorisant une approche transdisciplinaire, nous souhaitons encourager les discussions autour de la relation entre deux concepts fondamentaux de la recherche contemporaine en littérature, en sociologie et en histoire : la performance et les émotions. À travers l’étude de la performance, comme le théâtre, le cinéma, la musique, la danse, la récitation poétique, etc., il s’agit de confronter les théories traditionnelles, les concepts récents de la recherche et les pratiques effectives et historiques afin d’éclairer la force émotionnelle de la performance littéraire en Asie du Sud, la nature et l’impact de l’expérience esthétique, mais aussi la façon dont la performance crée et entretient des « cultures émotionnelles » qui fluctuent et résonnent différemment en fonction du contexte historique, social et anthropologique.

Axes thématiques

Pour cette journée d’étude interdisciplinaire, nous invitons les chercheurs de toutes disciplines (littérature, histoire, anthropologie, histoire de l’art, musicologie, etc.) à proposer des communications ou des créations de 20 à 25 minutes qui interrogent, illustrent et problématisent la relation entre performance littéraire et émotions en Asie du Sud. Nous prêterons particulièrement attention aux propositions portant sur les axes thématiques (non exhaustifs) suivants :

  • les concepts de bhava et rasa et la théorie et l’expérience esthétique du théâtre et de la danse en Asie du Sud ; interprétations, usages et performances des rasa selon les écoles et régions ;
  • les techniques littéraires, visuelles, vocales ou gestuelles visant à susciter, amplifier, manipuler ou contrôler des émotions collectives ; les emotives et l’effervescence collective ; le rôle social, politique et religieux des émotions ;
  • la place de l’émotion dans le jugement littéraire et esthétique ; critique ou exaltation de l’émotion suscitée par la performance littéraire ;
  • les rapports entre genres littéraires et émotions ; association de certains genres à certaines émotions (plaisir, peur, colère, tristesse, etc.) ; hybridité des genres ;
  • les émotions et les stéréotypes de genre en Asie du Sud ; les émotions « genrées ».

Les communications de la journée d’étude feront l’objet d’une publication.

Modalités d’envoi des propositions

Les propositions de communication (de 250 mots maximum) en français ou en anglais, accompagnées d’une brève notice biographique, devront être envoyées avant le 31 mars 2017 au projet DELI à l’adresse suivante : projetdeli2015@gmail.com.

Comité scientifique :

  • Anne Castaing (CNRS/THALIM)
  • Nicolas Dejenne (U. Sorbonne Nouvelle/ MII)
  • Claudine Le Blanc (U. Sorbonne Nouvelle/MII)

Pour plus d’information, veuillez contacter les organisateurs à l’adresse suivante : projetdeli2015@gmail.com.

 

[1] Par exemple, A. Vincent-Buffault, Histoire des larmes, XVIIIe-XIXe siècles (Rivages, 1986) ; A. Corbin, J.-F. Courtine et G. Vigarello (dir.), Histoire des émotions (Seuil, 2016).

[2] Voir M. Pernau (éd.), « Introduction: Concepts of emotions in Indian languages », Contributions to the History of Concepts, 11, 2016, 24-37 et « Emotion concepts in Urdu and Bengali », Contributions to the History of Concepts, 11, 2016, 37-106.

[3] E. Bouju, A. Gefen (ed.), L’émotion, puissance de la littérature? (Presses Universitaires de Bordeaux, 2013)

[4] W. M. Reddy, « Against Constructionism: The Historical Ethnography of Emotions », Current Anthropology, 38/3, 1997, 327-351.

Appel à communications JE 9-06-17


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *