Séminaire Littératures d’Asie du Sud, Daniel Negers (13 mai 2016)

séminaire

Séminaire DELI 13 mai 2016-page-001

La langue télougoue, parlée par plus de 100 millions de locuteurs, représente la deuxième ou troisième langue de l’Union indienne; trois régions culturelles s’articulent au sein des deux États du Telangāṇa et de l’Andhra Pradesh, chacune manifestant des spécificités linguistiques et littéraires. La diaspora internationale télougoue serait actuellement la première en nombre parmi les « diasporas régionales indiennes » au plan mondial. Cependant la littérature télougoue demeure mal connue. Après avoir mis en évidence les obstacles pratiques qui se posent à l’exploration et à la compréhension d’une langue telle que le télougou, la présentation s’intéressera principalement à la question du genre littéraire en télougou. Jusqu’au début du XIXe siècle, l’écriture littéraire se confond presque exclusivement avec la poésie versifiée. La prosodie fournit un étalon certain pour caractériser les types et les valeurs hiérarchisées de la production littéraire des textes écrits. Cependant demeurent exclus de la considération poétique des genres oraux dont les types de composition échappent aux règles savantes. Les catégories métriques et des règles prosodiques de la poétique télougoue (cchandassu) éclairent donc la place respective des genres littéraires traditionnels: c’est ce à quoi s’attachera l’exposé, en abordant également la métamorphose des modes de production et des styles lors de la colonisation britannique, avec l’introduction de nouveaux systèmes de références et de valeurs, qui se sont manifestés à la fois à travers le passage de la poésie à la prose, mais aussi dans la manifestation d’un rapport critique à la réalité sociale et politique.

Document-page-001(1)

Séminaire DELI 13 mai 2016


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *